Si si la famille !

Parcours
Publié le 6 février 2020

Qui n’a pas entendu cette curieuse expression : « Si si la famille » ? Celle qui renvoie à la famille de cœur, celle qu’on se choisit, à la bande de potes, les inséparables à la vie à la mort. Oui, oui, tout le monde a une famille et elle peut prendre des tas de formes possibles. Elle peut nous taper sur les nerfs ou nous offrir un abri tout confort quand ça ne va pas. À quoi ressemble la vôtre ? Est-elle à l’image de celle des Négresses Vertes, nombreuse et joyeuse ? Ou plutôt de celle chez qui on n’a pas très envie de s’attarder comme le chante si bien Alexis HK ? À vous de faire votre choix avec ce parcours qui vous rappellera peut-être des souvenirs !

I.
C’était mieux avant ?

« Les vacances au bord de la mer », Michel Jonasz, 1975

Nostalgie de l’enfance, la vie modeste de banlieusards qui s’offrent quelques jours à la mer, les choses simples… Michel Jonasz offre, en quelques mots, un émouvant souvenir de vacances en famille.

Chargement...

Portrait de Michel Jonasz par Maryse Garel

Qui est Michel Jonasz ?

Gosse de banlieue, né à Drancy en 1947 et fils d’immigrés hongrois, Michel Jonasz est nourri de plusieurs cultures : le blues, le jazz, le swing. Mais coule aussi en lui cette nostalgie des violons d’Europe centrale. Il semble toujours que deux personnages sont embarqués dans la peau de Michel Jonasz. Un crooner et un écorché vif ; un noceur et un poète, mais toujours d’une exceptionnelle sensibilité. D’un naturel calme et discret, au moins face aux médias, Michel Jonasz est surtout un grand parolier de chanson ayant signé des textes où, tel un peintre, il montre à voir des scènes esquissées en quelques traits vifs et expressifs. Par exemple, qui n’a pas ressenti la tension qui règne dans les lieux mal famés bourrés de musique qu’il chante dans un de ces titres les plus marquants, « La boîte de jazz » ?

Chargement...

Plage des catalans, Marseille, années 1970 (carte postale).

Contexte : Les années 1970, un paysage de carte postale ?

Si les années 1970 se sont ouvertes sur l’espoir d’un monde meilleur, les rêveurs vont très vite déchanter car la crise économique s’installe et avec elle, le chômage. Lorsque Michel Jonasz écrit sa chanson, la décennie est marquée par des mouvements sociaux d’envergure, des grèves douloureuses et des fermetures d’usines. Le monde va mal ! Dictatures féroces en Amérique du Sud, enfermement et répression à l’Est, Palestiniens sans terre et guerre au Moyen Orient ; les conflits s’amplifient tandis que la menace des pollutions massives commence à se manifester avec le naufrage de l’Amoco Cadiz. Il y a de quoi se réfugier dans ses souvenirs heureux… Pourtant, la médecine et la science font d’importants progrès tout comme le tourisme de masse qui se développe à grande vitesse. S’il permet à un plus grand nombre de personnes de voyager et de découvrir le monde, ses conséquences sur la planète se feront sentir quelques dizaines d’années plus tard…

« Les vacances au bord de la mer » par Michel Jonasz, 1975

2:46

Alors on regardait les bateaux On suçait des glaces à l'eau Les palaces, les restaurants On ne faisait que passer d'vantDes vacances autant vécues que rêvées

Qu’est-ce que « Les vacances au bord de la mer » ?

Cette ballade, tout en mode mineur n’est pas simple à chanter, tant la mélodie est fouillée. La voix de Michel Jonasz, vibrante et pleine de sensibilité, est très émouvante. Égrenées avec retenue par le piano, les notes distillent une douce mélancolie que surlignent les arrangements de cordes et de mandoline à la fin de la chanson. Tout est dit en quelques lignes… Non sans évoquer le Front Populaire*, les souvenirs reviennent, de la glace à l’eau aux bateaux en passant par les palaces évoqués avec une pointe d’amertume. Tant de chaleur se dégage de ce portrait d’une famille certes démunie mais unie.

Paroles de "Les vacances au bord de la mer"

On allait au bord de la mer Avec mon père, ma sœur, ma mère On regardait les autres gens Comme ils dépensaient leur argent Nous il fallait faire attention Quand on avait payé Le prix d'une

Pour continuer...

Logo
HomeRechercheS'inscrireSe connecterMon profil
À proposNous contacter
Composé par Zebrock