La paresse (en)chantée

Parcours
Publié le 21 juillet 2020
Mis à jour le 27 juillet 2020

IV.
Hommage aux fainéants

« La Paresse » par Juliette, 2002

Sauriez-vous nommer dix synonymes de paresseux ? Rien de plus facile pour Juliette qui chante le « poil dans la main » les doigts dans le nez !

Chargement...

Portrait de Juliette

Qui est Juliette ?

Juliette est un personnage ! Avec ses cheveux frisés, ses lunettes rondes, sa gouaille et son physique tout de rondeur, on ne peut pas l’oublier de sitôt… Née en 1962 à Paris d’un père saxophoniste et d’une mère issue d’une famille de paysans, la petite Juliette Nourredine a d’abord voulu être policière comme son grand-père paternel, d’origine kabyle. A la maison, elle baigne dans les musiques latines, la culture orientale ayant été gommée depuis longtemps… pour s’intégrer. Juliette est une amoureuse des mots, elle écrit beaucoup. Poèmes, paroles de chanson… elle fera ses débuts à Toulouse, la ville où sa famille emménage dans les années 1970. Jeune fille, elle étudie la musicologie le jour et chante dans les bars le soir. Epicurienne, truculente, ouvertement lesbienne, elle commence par reprendre les répertoires de Bobby Lapointe et de Boris Vian avant de mettre en musique et en voix ses propres compositions. Petit à petit, Juliette se fait un prénom dans le milieu de la chanson française. Léo Ferré l’invite à faire sa première partie. Elle est repérée en festival et depuis, elle ne s’arrête plus ! Elle est aussi bien sur scène qu’en coulisses où elle prend parfois de jeunes artistes sous son aile, comme Olivia Ruiz qui venait alors de quitter la Star Academy.

Chargement...

Faire des listes… et les oublier (Sebastian Herrmann via Unsplash)

Contexte : L’art subtil de la liste chantée

Le début du morceau de Juliette est une déclinaison de synonymes du paresseux, listés, répertoriés, passant successivement entre les lèvres de l’artiste. Cet exercice de style est bien installé dans la littérature, la poésie et dans la chanson. On pense par exemple à la liste des petites choses dressée par Rose dans « La Liste » en 2006. Bien avant elle, le poète Jacques Prévert a écrit « L’Inventaire » en 1946 qui fut mis en chanson par les Frères Jacques. Michel Delpech, en 1966, a même proposé sa propre version, plus proche de son époque avec « Inventaire 66 ». Inventaire, liste, catalogue, série, litanie… rien de tel pour jouer avec les mots et la langue !

« La Paresse » par Juliette, 2002

4:58

« La Paresse » en quelques mots

« La Paresse » est un des rares morceaux de Juliette dont elle n’a ni signé les paroles ni la musique qui sont l’œuvre du chanteur Bernard Joyet. Il est extrait de son album Le Festin de Juliette de 2002 qui a permis à l’artiste de se faire connaître en dehors de son cercle d’initiés et lui a même valu un Prix Charles Cros ! « La Paresse » débute par une longue dédicace à ceux qui la pratiquent dans laquelle Juliette égrène les plus beaux noms des flemmards, oisifs, poilus de la main dont elle se réclame elle-même. Juliette rêve même d’améliorer sa performance en allant siéger à l’Assemblée Nationale avec les députés qui ont l’air de bien s’y ennuyer ! Cette chanson pleine de malice se termine presque toute seule alors que son interprète préfère retourner à sa sieste. Les malicieuses paroles de « La Paresse » sont enrobées par la musique océane commis par le steelpan. Une ambiance d’île paradisiaque, polynésienne s’en dégage, qui rappelle un style musical curieux très à la mode aux Etats-Unis dans les années 1940, l’exotica. Le résultat se veut indolent, parfait pour piquer un petit somme !

Paroles de « La Paresse »

Je dédie cette aubade en forme de berceuse Aux ramiers, aux oisifs, aux clampins, aux cossards Aux rêveurs, aux passifs, aux lambins, aux ronfleuses Aux testeurs de hamacs, aux cancres, aux

Juliette

Artiste

1962
Paris, France
Voir la notice

Inventaire 66

Morceau

1966
Voir la notice

Pour continuer...

Logo
HomeRechercheS'inscrireSe connecterMon profil
À proposNous contacter
Composé par Zebrock