Mauvaise réputation, et alors ?

Parcours
Publié le 5 juillet 2021

Comment trouver et affirmer sa place dans la société ? Faut-il se plier à la norme ou affirmer qui l’on est, quitte à s’isoler ? Comment affirmer son individualité et être différent, par ses origines, ses opinions, sa façon d’être, de penser ? Pas si évident dans une société qui nous impose des stéréotypes et qui a trop souvent tendance à cultiver l’individualisme et la peur de l’autre. S’opposer à l’ordre établi peut coûter cher ! Pourtant, de tous temps, des hommes et des femmes ont osé affirmer leurs valeurs et leur identité, à contre courant, parfois au péril de leur vie ! Voici six artistes qui expriment leur personnalité, leur regard sur eux-mêmes et sur les autres.

Image d’illustration : Kevin Grieve via Unsplash
Image d’en-tête : Robert Anasch via Unsplash

I.
La bienséance ? Rien à cirer !

« La mauvaise réputation » Georges Brassens, 1952

Vous connaissez sûrement quelqu’un qui ne fait jamais comme tout le monde et ça en énerve plus d’un. Oui ? Nous aussi. Le premier d’entre eux est Georges Brassens. Laissez-vous emporter par les rythmes de sa guitare sautillante : il va nous conter ses aventures de mauvais garçon.

Chargement...

Dessin de Georges Brassens à l’encre de Chine par Maryse Garel

Qui est Georges Brassens ?

Génial fabuliste bougon, Georges Brassens fait partie des artistes français incontournables et intemporels. Auteur, compositeur, guitariste, interprète de ses propres chansons, sa poésie rustique repose sur des mélodies simples et plonge de profondes racines dans l’histoire musicale et littéraire de la France. Son répertoire très cultivé interroge les grands thèmes que sont l’amour, la liberté, l’amitié, la crédulité, toujours avec une morale aux accents libertaires à rebours des normes ! Accompagné de sa guitare, il a su s’imposer auprès des amoureux de la belle langue avec son phrasé unique, ses histoires authentiques et caustiques.

Chargement...

Le disque vinyle et le magnétophone à bande magnétique, support d'enregistrement dans les années 1950, photo de Poom Peerapong (via Unsplash)

La France de l’après-guerre : années troublées

Les années 1950 en France, quelques années après la fin de la Seconde Guerre mondiale et le droit de vote pour les femmes, le pays se reconstruit. Seulement, on n’en a pas encore fini avec les conflits armés : le pays mène une guerre coloniale en Indochine et nous sommes à la veille de la guerre d’Algérie. Sans compter la guerre froide qui pèse sur l’Europe… Pour les Français, la société de consommation se développe notamment avec les nouvelles technologies : les télévisions s’installent peu à peu dans les foyers. La musique est diffusée par la radio, grandes ondes. À l’époque, on l’enregistre sur les bandes magnétiques de magnétophones, puis elle est gravée sur des disques en vinyle.

Chargement...

La pochette de l’album "La Mauvaise Réputation" sorti en 1954 chez Philips

L'album

« La mauvaise réputation » est un titre du premier 33 tours de Brassens sorti en 1954. Ce premier album contient des titres de Brassens qui deviendront des classiques : « Le Parapluie », « Hécatombe », « Le Gorille », « Le petit cheval blanc ».

Georges Brassens - La mauvaise réputation

2:16

Qu'est-ce que "La mauvaise réputation?"

À travers cette chronique rurale d’apparence légère, Georges Brassens donne un sacré coup de pied dans la fourmilière ! Irrévérencieux et frondeur, il dresse un portrait terrifiant de ces braves gens, bons pères de familles, sans doute pleins de bon sens et pourtant capables du pire au nom de leurs principes. Cette chanson est d’une vibrante actualité quand remonte de certains égouts la peur et le rejet des autres, surtout quand ils sont différents. Elle a été censurée plusieurs années car elle prône la marginalité et critique la morale bourgeoise. Une chanson représentative de l’univers musical de Georges Brassens, que l’on retrouve dans sa formation fétiche chant, guitare et contrebasse. Il est accompagné de son fidèle compère Pierre Nicolas, sur un accompagnement simple, presque indolent mettant en relief le côté provocateur des paroles, le tout dans une structure couplet-refrain très simple.

Paroles de "La mauvaise réputation"

Au village, sans prétention J'ai mauvaise réputation Qu'je m'démène ou qu'je reste coi Je pass' pour un je-ne-sais-quoi Je ne fais pourtant de tort à personne En suivant mon chemin de petit

Pour continuer...

Logo
HomepageSearchSign inLog inMy profile
About MeloContact us
Composé par Zebrock