En même temps

Parcours
Publié le 23 avril 2020
Mis à jour le 24 avril 2020

L’ éternité, Dieu ou le Cosmos, au choix, a son corollaire : le temps. Voilà un long moment que son écoulement comme sa mesure préoccupent l’humanité. L’angoisse du sablier a inspiré de nombreux artistes de toute époque : Dali et ses montres molles, H. G. Wells et sa machine à explorer le temps ou Robert Zemeckis et ses Retours vers le futur en témoignent. Les musiciens ne faisant pas exception à la règle, Mélo propose aux insouciants, nostalgiques ou impatients, une exploration du temps en cinq morceaux… intemporels.

I.
Le temps, ennemi cruel ?

« Saturne » par Georges Brassens, 1964

C’est du sérieux : Brassens convoque Saturne, version romaine du dieu grec Cronos, maître du temps puisque Roi des Dieux, pour évoquer la dureté du temps qui passe.

Chargement...

Dessin de Georges Brassens à l’encre de Chine par Maryse Garel

Qui est Georges Brassens ?*

Né à Sète en 1921, Georges Brassens est un étonnant auteur compositeur interprète. Incontournable de la chanson française, il écrit pour d’autres avant de se faire connaître en 1953 avec son premier album, « Georges Brassens chante les chansons poétiques (et souvent gaillardes) de… George Brassens ». A partir de ce moment, le fameux moustachu entre dans la légende et enchaîne les succès, jusqu’à recevoir le grand prix de poésie de l’Académie française en 1967. Interprète de ses propres textes, il chante parfois des poètes classiques, notamment Victor Hugo, Paul Verlaine ou Louis Aragon.

Chargement...

Saturne dévorant l’un de ses enfants, peinture de Rubens, 1636

Contexte : Saturne, dieu du temps qui passe

Fils du ciel et de la terre, il est le père de nombreux personnages de la mythologie, parmi lesquels le célèbre Zeus-Jupiter. Dans l’Antiquité, les Grecs l’appellent Cronos, puis les Romains le nomment Saturne, croyant qu’il gouvernait toutes « les choses du temps ». Il contrôle les saisons, la pousse du blé, le temps qu’il fait et le temps qui passe. Une vieille prophétie prédit qu’il sera détrôné par un de ses fils. Pour échapper à l’inévitable, il dévore tous ses enfants sauf… Jupiter, sauvé par sa mère. Ce dernier sauvera ses frères et sœurs, se vengera de son père et deviendra, Roi des Dieux à sa place ! Saturne est souvent représenté par une faux, pour couper les blés, faux que l’on retrouve aussi comme représentation de la Mort, achèvement du temps, finitude des choses terrestres… Saturne a donné son nom au jour de la semaine anglais « Saturday » (samedi) et à une planète !

« Saturne » par Georges Brassens, 1964

3:00

« Saturne » en quelques mots

Comme souvent avec Brassens, la musique très sobre est faite d’arpèges simples de guitare et d’un contrechant de contrebasse mettant en valeur le texte, que le chanteur chante comme à son habitude avec son accent si célèbre, c’est-à-dire en roulant les « r ». Le texte est court et remarquablement construit. Brassens nous livre une chanson émouvante et douce où il est question de ce temps qui blanchit les cheveux de son amoureuse, mais n’entame pas sa tendre affection pour celle qui lui reste belle, comme le sont les fleurs d’automne. Et il faudra beaucoup « de tours d’horloges et de sablier » pour assécher cet amour et pour qu’il trouve du charme à “la pisseuse d’en face”.

Paroles de "Saturne"

Il est morne, il est taciturne Il préside aux choses du temps Il porte un joli nom, Saturne Mais c'est un dieu fort inquiétant Il porte un joli nom, Saturne Mais c'est un dieu fort

Pour continuer...

Logo
HomeRechercheS'inscrireSe connecterMon profil
À proposNous contacter
Composé par Zebrock