Serge Gainsbourg

Artiste

1928 - 1991

Paris, France

Qui est Serge Gainsbourg ?

Lucien Ginsburg, de son vrai nom, est un artiste clivant dont le ton effronté suscite autant de vagues d’éloges que de critiques. Né en 1928 d’une famille d’immigrants juifs et russes, celui qui deviendra Serge Gainsbourg commence comme pianiste de bar pour financer ses études aux Beaux-Arts de Paris. Toutefois, il se forge rapidement un style singulier et ses chansons commencent à se faire connaître dans les années 1960 lorsqu’il prend le contrepied de la vague yéyé, ce courant musical importé des pays anglo-saxons au détriment de la “chanson à texte”. Serge Gainsbourg y va de sa plume salée et audacieuse pour donner vie à des titres toujours décalés, souvent à double ou triple sens et érotiques.

Son premier succès retentissant, “Poupée de cire, poupée de son”, vaut à son interprète France Gall de remporter le concours de l’Eurovision en 1965 et permet à Gainsbourg de multiplier les collaborations. Les années 1970 sont celles de la consécration. Il écrit pour de nombreuses voix et compose quatre albums-concepts qui, même s’ils ne remportent pas un succès immédiat, lui valent une distinction de taille parmi les artistes avant-gardistes de sa génération.

L’homme est aussi connu pour ses passions amoureuses, fugaces et intenses, souvent médiatisées et incarnées par des chansons devenues cultes. Brigitte Bardot puis Jane Birkin se sont ainsi associées un temps à la vie et au chant à Serge Gainsbourg ; des relations qui ont donné naissance à des albums à succès (Initials B.B., 1968) mais aussi osés (Jane Birkin - Serge Gainsbourg, 1969). Cette veine provocatrice, Gainsbourg ne la quitte jamais vraiment, et sort en 1979 Aux Armes et cætera, un album dont le morceau éponyme n’est autre qu’une Marseillaise complètement revisitée. Gainsbourg fait peu de cas des conventions, et c’est ce qui fait sa renommée.

Devant comme derrière la scène, les actes de Serge Gainsbourg suscitent de vives réactions et pondèrent l’image de l’esthète accompli. Souvent au cœur de controverses, Gainsbourg attise particulièrement les critiques en laissant à partir des années 1980 le micro à un double peu reluisant, Gainsbarre, fruit de sa mégalomanie et de ses addictions. Les médias se saturent de l’image de l’homme à la clope au bec, l’œil vitreux et la barbe mal rasée. Multipliant les provocs, Gainsbourg sort dans la main de Gainsbarre des albums au caractère ouvertement sexuel, les derniers de sa carrière.

Ses excès finissent par avoir raison de lui. Serge Gainsbourg succombe le 2 mars 1991 à une ultime attaque cardiaque. “Tué par Gainsbarre pour se venger de l’avoir créé” écrira Charles Trenet. Subsiste alors de cet étrange visionnaire le génie de ses textes, le paradoxe de son exubérance et de sa pudeur, l’incarnation, enfin, d’un artiste démiurge qui, sans doute, se sera laissé aller à la démesure.

Par Marion des Forts. Crédits photo vignette : Serge Gainsbourg par Claude Truong-Ngoc, 24 novembre 1981

Playlist

"Santé" par Stromaé, 2021

3:25

Le clip officiel de « Comic Strip », dans un décor de bande dessinée.

2:10

Serge Gainsbourg - Initials B.B

3:30

"Torrey Canyon" par Serge Gainsbourg,1968

2:41

"La Chanson de Prévert" par Serge Gainsbourg, 1961

3:05

"Le Poinçonneur des Lilas" par Serge Gainsbourg, 1958

2:44

"Les feuilles mortes" de Jacques Prévert et Joseph Kosma, par Yves Montand, 1963

3:11

"Aux enfants de la chance" par Serge Gainsbourg, 1987

4:06

« Les p'tits papiers » par Régine, 1965

2:11

« Les p'tits papiers » par Noir Désir, non daté

4:05

Vous trouvez qu'il manque un média ?

Créez un compte ou connectez vous pour suggérer d'autres médias.

Se connecter
Logo
HomepageSearchSign inLog inMy profile
About MeloContact us
Composé par Zebrock